Si la vie est intense sur le lac Inle, les bords du lac ne sont pas en reste.

Des ateliers de tissage, des femmes Padaung (appelées aussi souvent "femmes-girafe") qui ont quitté leurs villages pour arrondir leurs fins de mois dans les lieux touristiques) et un impressionnant monastère (le monastère Phaung Daw Oo) où les moines et les fidèles arrivent en barque pour recouvrir d'or cinq statues de Bouddha qui sont devenues difformes au fil du temps.

Un étonnant village Inn Dein avec ses centaines de vieux temples et une pagode (Shwe Inn Dein Pagoda) avec des centaines de stupas s'élevant vers le ciel.

 

Un peu comme les pêcheurs du lac Inde qui vivent plus du tourisme que de la pêche, ces femmes Padaung (ou Karen, souvent appelées femmes-girafes) sont devenues des attractions touristiques.

La situation de ces femmes restées en Birmanie est cependant légèrement plus enviable que celle de leurs congénères émigrées en Thaïlande où elles sont un peu présentées comme des bêtes de foire pour le plaisir de l'objectif des appareils photo des touristes.

Nous les avons rencontrés dans un magasin de souvenirs et d'artisanat. 

Ici également se pose la question éthique face à cette situation. Mais comme il faut bien vivre, vaut-il mieux poser pour des touristes tout en tissant leurs étoffes que de tisser leurs étoffes et vivre dans le plus grand dénuement...?

Ces cinq statuettes informes sont en fait des bouddhas recouverts depuis des dizaines d'années de feuilles d'or offertes par les fidèles.

 

 

à propos de l'endroit, Lac Inle:

Le lac Inle est le deuxième du pays de par sa superficie et fait approximtivement 116 km carrés. Le lac est peu profond.

Le lac Inle est en grande partie recouvert par des plantations flottantes et les pêcherus traditionnels utilisent une technique bien à eux pour lancer leurs filets en forme de cônes. 

C'est l'un des hauts-lieux touristiques du Myanmar.

Musique

 - YouTube video library

 

Lac Inle, Myanmar