Le nom de la Birmanie fut changé en Myanmar en 1989. Le pays  a vécu sous la férule sanglante d'une dictature militaire à partir de 1962. Pendant très longtemps le pays fut fermé aux étrangers et le tourisme y était extrêmement limité.

Une certaine ouverture permet depuis quelques années de visiter ce magnifique pays avec ses pagodes dorées et ses milliers de temples et de stupas.

La population du pays se divise en plus d'une centaine de groupes ethniques.

La religion officielle est le bouddhisme et le nombre de moines qu'on y rencontre est réellement impressionnant.

Mais l'histoire de ce pays n'est certainement pas à résumer à cette seule triste page. 

Le pays était habité dès la préhistoire et les archéologues ont mis au jour des traces d'Homo Erectus datant de 750.000 ans.

Des cités-états ont vu le jour dès le deuxième siècle avant notre ère. La population du pays s'est forgée au fur et à mesure des migrations. Ainsi, vers le 10ème siècle de notre ère, on pouvait déjà distinguer les populations Pyu, Mon ou les Arakanais. Des guerres constantes entre les différentes cités-états ont façonné l'histoire et deux empires émergeants prirent rapidement le contrôle, les Pagan qui unifièrent les populations habitant les bords de la rivière Irrawaddy et ensuite les Khmers.

Le pays connut encore beaucoup de péripéties avant de tomber dans le giron de l'empire Britannique à partir de 1824. C'est en 1886, avec la chute de Mandalay que la Birmanie fut rattachée à l'Inde. D'ailleurs, Shimla dans l'Himachal Pradesh indien fut un temps la capitale de la Birmanie.

La Birmanie devint une colonie séparée de l'Inde en 1937 et acquit son indépendance en 1948.

Des tensions visant à donner une autonomie aux groupes ethniques non-Birmans conduisirent à une prise de pouvoir par l'armée en 1962. Cette dictature militaire se poursuivit jusqu'en 2011.