Laos

Quelques renseignements à propos du pays qu'on a l'intention de visiter ou que l'on a visité permettent souvent de remettre dans leur contexte les émotions passées ou à venir propres à chaque voyage. Un peu d'histoire ou des anecdotes sont souvent les bienvenues... C'est ce que vous pouvez trouver sur cette page consacrée au Laos. Mais rien de tel que des (courtes) vidéos pour se faire une idée plus précise des endroits visités ou à visiter. Ci-contre, une liste des vidéos montées à partir du matériel photographique que j'ai ramené du voyage Laos et Bangkok 2022.

Il suffit de cliquer sur l'image pour accéder à la page donnant plus de renseignements sur le lieu traité dans la vidéo et bien sûr, de voir cette vidéo...


Laos

 

Le Laos est un pays de l'Asie du Sud-Est sans aucun accès à la mer. Le pays est traversé par le Mékong qui forme en grande partie la frontière avec la Thaïlande. Le Mekong au Laos a une longueur de près de 1900 kilomètres, mais il est peu navigable à cause de l'irrégularité de son débit.

Le pays est couvert à 70% par des montagnes et des hauts-plateaux.

Le Laos compte environ 6.000.000 d'habitants qui se répartissent en plus de 50 ethnies classées en 3 groupes principaux: les Lao Loum (Lao des plaines) les Lao Theung (Lao des plateaux) et les Lao Sung (Lao des sommets).  Les Lao Loum forment près de 70% de la population et forme le groupe d'ethnies dominant. Les Hmongs, principale minorité ethnique font partie du groupe des Lao Sung. 

Cette classification n'est plus reconnue d'un point de vue scientifique parce qu'un peu simpliste et surtout destinée à servir une politique d'unité nationale. Plus les ethnies s'éloignent des plaines, moins elles sont considérées. Parmi les minorités discriminées, les Hmongs rencontrent le plus de difficultés. Cette situation est en partie due à la farouche opposition de la population au système communiste au pouvoir depuis 1975 dans le pays. Beaucoup de Hmongs se sont mis au service des Français puis des Américains au cours de l'histoire récente.

 

Histoire du Laos

 

D'étranges vestiges découverts sur la Plaine des Jarres à côté de Phonsavan au nord du Laos témoignent d'anciennes civilisations datant probablement du 5ème siècle avant notre ère. Ces jarres parsemées sur cette plaine sont à ce jour encore une énigme.

 

Royaume du Lan Xang

 

L'histoire proprement dite du pays débute vers le 12ème siècle. A cette époque des populations Tai originaires du sud de la Chine commencent à s'installer et le royaume Lan Xang, ce qui signifie le pays du million d'éléphants et créé par Fa Ngum en 1353. Sa première capitale fut Luang Prabang, remplacée par Vientiane en 1560. Dès l'origine de ce royaume, le bouddhisme s'est installé de façon durable.

Le royaume va se morceler au cours des 17ème et 18ème siècles, passant sous domination birmane, chinoise ou siamoise.

 

Période Thaï

 

Phraya Chakri, qui allait régner sur le Siam (ancien nom de la Thailande) sous le nom de Rama 1er prit Vientiane en 1798, faisant passer le Laos, alors composé de 3 royaumes (Luang Prabang, Vientiane et Champassak) sous la domination du royaume de Siam pour environ un siècle.

 

Protectorat français

 

En 1893, le royaume de Siam est forcé par l'action de français à céder les terres de la rive gauche du Mékong à la France. Ce territoire correspond au Laos, qui allait être intégré à l'Union Indochinoise Française en 1899. La partie du Laos situé sur la rive droite de Mékong resta sous domination siamoise. A cette époque, le Laos n'était pas un état unifié, mais un ensemble de territoires qui ne doivent un semblant d'unité qu'au protectorat.

L'unification du Laos se fit sous le règne de Sisavang Vong (de 1904 à 1959). Cette période vit, en plus de l'établissement du royaume de Laos, la guerre d'Indochine et l'indépendance définitive du pays ainsi qu'une première partie de la guerre civile laotienne.

 

Seconde guerre mondiale

 

Le Japon prit le contrôle de l'ensemble de l'Indochine française. Cependant, vu que la France était à l'époque dirigée par le gouvernement de Vichy du maréchal Pétain, l'administration française put rester en place et la domination japonaise s'exerça de façon indirecte.

La Thaïlande, alliée des japonais, déclench en 1941 un conflit armé avec la France, au terme duquel  celle-ci fut obligée de céder les territoire à l'ouest du Mékong.

L'Indochine française fut relativement épargnée par les combats jusqu'en 1945. Sentant une fin défavorable de la guerre pour eux, les Japonais vont prendre le contrôle de la colonie française en 1945 et massacrèrent des fonctionnaires et militaires français au cours d'une opération connue sous le nom de coup de force de mars 1945. Cette opération allait encourager les pays de l'Indochine à chercher leur indépendance. 

Le roi Sisavang Vong tenta de rester fidèle à la France en refusant de déclarer l'indépendance du Laos, mais il y fut contraint par l'occupant Japonais. La capitulation du Japon quelques mois plus tard donna lieu à un coup d'état, visant à empêcher le retour de la France au pouvoir au Laos, installant pour quelques mois un gouvernement hostile au roi, connu sous le nom de Lao Issara (Laos libre)

Cette période fut de court durée, puisque l'armée française allait faire tomber ce gouverment. Le Laos obtint son autonomie au sein de l'Indochine Française en 1946.

Cette autonomie va satisfaire une partie des indépendantistes, mais pas tous...

 

Guerres d'Indochine

 

Le prince Souphanouvong, allié du Viet Minh refusa de se contenter de cette autonomie et fonda le Pathet Lao qui allait peu à peu s'étendre sur le territoire du Laos durant la guerre d'Indochine, qui s'acheva en 1954 avec la cuisante défaite de la France à Dien Bien Phu, permettant au Pathet Lao de se faire reconnaitre internationalement, lui donnant même un siège à la table des négociations des accords de Genève.

Les forces du Nord Vietnam envahirent le Laos en 1959 avec comme but la défense et l'entretien de la piste Ho Chi Minh qui servait au ravitaillement du Vietcong en lutte contre le gouvernement du Sud VIetnam.

 

En 1962 un gouvernement d'Union Nationale est mis en place au Laos, mais le pays resta partagé entre les anticommunistes au Sud et le Pathet Lao au nord. Si la France a soutenu activement le sud, les américains voulaient garantir la neutralité du Laos et du Cambodge tout en soutenant activement le Sud Vietnam et la Thaïlande en évinçant au passage l'influence française dans la région.

Le président Kennedy conclut un accord avec le Nord Vietnam aux termes duquel les Etats-Unis et le Nord VIetnam devaient se retirer du Laos. Si les américains ont respecté cet accord, ce ne fut pas le cas de l'armée populaire vietnamienne qui allait encore renforcer l'importance stratégique de la piste Ho Chi Minh et le ravitaillement de la rébellion au Sud Vietnam. Un an plus tard, le Pathet Lao lance une offensive qui allait lui donner le contrôle d'une grande partie de l'Est et du Nord du Laos.

En réaction, les Etats-Unis, bien que renonçant à une invasion terrestre, décidèrent d'armer ler tribus montagnardes du Laos, notamment les Hmongs, en parallèle avec des opérations clandestines des forces spéciales.

Après l'assassinat de John F. Kennedy, les américains déclenchent une opération de bombardements intensifs sur le Laos, en parfaite violation des accords de Genève. Cette opération est connue sous le nom de Rolling Thunder, et les traces de ces bombardements sont encore visibles de nos jours (plus de 50 ans plus tard). De nombreux cratères sont encore visible et de grandes étendus de forêt ne se sont jamais remises de l'usage de l'agent orange. De nombreux endroits sont encore infestés de bombes non explosées, parmi lesquelles des millions de bombes à sous-munition. Ces bombardements ont été d'une telle intensité que le Laos détient le triste record du pays le plus bombardé de l'histoire. 

En 1975, le Pathet Lao prend le pouvoir.

 

République démocratique populaire Lao

 

L'arrivée au pouvoir du Pathet Lao a provoqué l'exode d'environ 10% de la population et le pays noue des alliances avec le Vietnam et l'URSS.

Une politique d'ouverture à l'économie moderne et une intégration régionale commencera en 1989, et une normalisation avec ses voisins dont la Thaïlande a permis l'ouverture du pays au tourisme et le lancement de grands travaux d'infrastructure.